1er meeting du FFS: « Pas question d’aller sur le terrain de la violence

OUED KORICHELe parti du Front des forces socialistes (FFS) a organisé ce vendredi après midi un meeting populaire à la salle Atlas à Alger, en présence de nombreux militants du parti et de représentants de partis politiques de Tunisie et du Maroc ainsi que d’organisations de la société civile.  

Dans une salle archicomble, plusieurs militants ayant du suivre les interventions de l’extérieur, des slogans appelant à la justice sociale, à l’équité et à la solidarité ont été scandés. 

L’emblème national ainsi que ceux de Tunisie et du Maroc ont été hissés lors de cette rencontre consacrée au débat sur la situation politique du pays. 

Après l’intervention de représentants de partis politiques tunisiens et marocains, les cadres dirigeants du FFS sont intervenus tour à tour pour exprimer leurs préoccupations. 

Le meeting est le premier d’une série de rencontres similaires prévues à l’échelle nationale et s’inscrit dans le cadre des rencontres de proximité avec les citoyens, décidés par le parti dans son programme d’action, avait déclaré à l’APS le premier Secrétaire national du FFS, M. Karim Tabbou. 

« Pendant que d’autres partis ont choisi d’investir les rues, le FFS a opté pour les meetings pour exprimer ses valeurs et principes de liberté, de tolérance et de non violence », a-t-il précisé ajoutant qu’à travers ces meetings, le FFS voulait « exprimer son refus de tous les enfermements qu’ils soient politiques, sociaux ou culturels et son aspiration à une pratique citoyenne effective ». 

Dans la situation actuelle, le peuple algérien « partage avec les peuples de la région les aspirations séculaires à plus de liberté, plus de justice et moins d’inégalités », a ajouté M. Tabbou. 

Pour le FFS, « toutes les composantes de la société ont la responsabilité de trouver une expression politique et programmatique à ces aspirations ». 

Le FFS avait invité à son meeting « tous ceux qui partagent avec le parti les valeurs et principes de liberté, de tolérance de non-violence, ceux qui refusent les enfermements et ceux qui prônent une pratique citoyenne effective ». 

Le deuxième meeting du FFS aura lieu à Sétif et sera suivi d’autres à Saida, Mascara et d’autres wilayas. 

FFS

Les Algériens ont besoin de se parler tranquillement 

Pour le premier secrétaire national du parti du Front des forces socialistes (FFS), Karim Tabbou, les algériens « ont besoin de se parler tranquillement afin de renouer des liens sociaux », ajoutant que le FFS considère « comme prioritaire la reconstruction du lien entre les Algériens ». 

« Nous n’acceptons pas d’aller sur le terrain de la violence », a jouté M.Tabbou invitant les militants de son parti à « parler d’abord » à leurs voisins, leurs collègues et avec qui ils « partagent un espace ou une activité ». 

Pour le premier secrétaire du FFS « Nous devons peser de toutes nos forces en tant que société, pour que le processus historique en cours soit une occasion pour le peuple algérien de renaître à la liberté, à la démocratie et au progrès ». 

Abordant la situation dans certains pays arabes M. Tabbou a souligné qu’ »il ne suffit pas de capter le changement que connaissent ces pays, il faut le construire ». 

 


Un commentaire

  1. kamaloo dit :

    Une decision sage d’un parti classé number one de la chaise vide et champion des boycott.
    la video du meeting du youtube est expressive d’un message aux algeriens pour le changement de nos reflexes en commencant par nous meme et pour l’environnement ca viendra tout seul.
    Ca c’est le FFS d’avant la proposition juste et honnete,le combat pacifique.

Répondre

greenearthesa |
Collectif des Sans Papiers ... |
akwateam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lalogeuse
| CFTC Schindler ascenseurs
| LES POMPIERS DE VERZENAY