TIC : La nécessité de protéger les enfants des effets négatifs d’internet soulignée à Alger

DABOUZLa nécessité de protéger les enfants des effets négatifs  d’internet a été soulignée, jeudi à Alger, lors d’une conférence organisée par  Algérie Télécom (AT) dans le cadre des Journées africaines des technologies  de l’information et de la communication (TIC).          

Intervenant lors de cette rencontre ayant pour thème « Les TIC pour la  paix et la sécurité en Afrique », le directeur général d’AT, M. M’hamed Dabouz,  a souligné que son entreprise « accorde une grande importance aux jeunes dans  sa politique de développement ».   A propos des effets négatifs que comporte internet, il a indiqué qu’ »il  est du devoir de tout le monde de contribuer à la protection des enfants à travers  l’éducation, l’information et la sensibilisation ».            
DABOUZM. Dabouz a ajouté, par ailleurs, que les jeunes font l’objet d’une  attention particulière d’AT dans ses efforts visant l’émergence de la société  de l’information, de la communication et du savoir, étant donné qu’ils représentent  l’avenir du pays.    
 Il a relevé dans ce sens que l’entreprise qu’il dirige « œuvre à offrir  des services de qualité, notamment en matière d’accès à internet ». Dans une communication sur les enfants et les effets négatifs d’internet,  Mme Rachida Bouadda, cadre à AT, a souligné, pour sa part, que l’internet,  qui est aujourd’hui un outil indispensable de communication, d’information et  de savoir, présente aussi des dangers, en particulier pour les jeunes.  Elle a indiqué que les enfants doivent être « contrôlés et orientés dans  leur utilisation d’internet, que ce soit à la maison, l’école, le cybercafé,  la bibliothèque ou le centre culturel, car certains sites constituent une véritable  menace, tels que ceux liés à la violence, la pornographie, ou la drogue ».     Pour faire face à ces dangers, elle a mentionné des moyens techniques,  tels que le contrôle parental, estimant néanmoins que la meilleure protection  demeure l’éducation.            Elle a appelé, à cet effet, à l’implication de toutes les parties concernées  dans cette mission, à savoir les parents, les éducateurs, les médias, les fournisseurs  d’accès à internet et les gérants de cybercafés.    

       dabouz.jpg
Des collégiens ont assisté à cette conférence au terme de laquelle une  visite guidée a été organisée à leur intention dans les installations du siège  de l’opérateur Djaweb à Ben Aknoun
.

PUBLIE-LE : 04-12-2010 el moudjahid


Archive pour décembre, 2010

TIC : La nécessité de protéger les enfants des effets négatifs d’internet soulignée à Alger

DABOUZLa nécessité de protéger les enfants des effets négatifs  d’internet a été soulignée, jeudi à Alger, lors d’une conférence organisée par  Algérie Télécom (AT) dans le cadre des Journées africaines des technologies  de l’information et de la communication (TIC).          

Intervenant lors de cette rencontre ayant pour thème « Les TIC pour la  paix et la sécurité en Afrique », le directeur général d’AT, M. M’hamed Dabouz,  a souligné que son entreprise « accorde une grande importance aux jeunes dans  sa politique de développement ».   A propos des effets négatifs que comporte internet, il a indiqué qu’ »il  est du devoir de tout le monde de contribuer à la protection des enfants à travers  l’éducation, l’information et la sensibilisation ».            
DABOUZM. Dabouz a ajouté, par ailleurs, que les jeunes font l’objet d’une  attention particulière d’AT dans ses efforts visant l’émergence de la société  de l’information, de la communication et du savoir, étant donné qu’ils représentent  l’avenir du pays.    
 Il a relevé dans ce sens que l’entreprise qu’il dirige « œuvre à offrir  des services de qualité, notamment en matière d’accès à internet ». Dans une communication sur les enfants et les effets négatifs d’internet,  Mme Rachida Bouadda, cadre à AT, a souligné, pour sa part, que l’internet,  qui est aujourd’hui un outil indispensable de communication, d’information et  de savoir, présente aussi des dangers, en particulier pour les jeunes.  Elle a indiqué que les enfants doivent être « contrôlés et orientés dans  leur utilisation d’internet, que ce soit à la maison, l’école, le cybercafé,  la bibliothèque ou le centre culturel, car certains sites constituent une véritable  menace, tels que ceux liés à la violence, la pornographie, ou la drogue ».     Pour faire face à ces dangers, elle a mentionné des moyens techniques,  tels que le contrôle parental, estimant néanmoins que la meilleure protection  demeure l’éducation.            Elle a appelé, à cet effet, à l’implication de toutes les parties concernées  dans cette mission, à savoir les parents, les éducateurs, les médias, les fournisseurs  d’accès à internet et les gérants de cybercafés.    

       dabouz.jpg
Des collégiens ont assisté à cette conférence au terme de laquelle une  visite guidée a été organisée à leur intention dans les installations du siège  de l’opérateur Djaweb à Ben Aknoun
.

PUBLIE-LE : 04-12-2010 el moudjahid

12

greenearthesa |
Collectif des Sans Papiers ... |
akwateam |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lalogeuse
| CFTC Schindler ascenseurs
| LES POMPIERS DE VERZENAY